Author Topic: Reza Deghati, François Pesant et Ivanoh Demers et l'avenir du photojournalisme  (Read 10637 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Adrien Veczan

  • Guest
  • Posts:
Francis, désolé de déroger du sujet de ce "post". L'entrevue était intéressante quoi qu'ils sont restés à la surface du sujet. J'aurais aimé entendre Ivanoh Demers un peu plus...

Yves, tu m'as appris deux choses durant les quelques dernières semaines de ta participation à NPAC.

La première est qu'avec certaines personnes, il est inutile d'avoir un langage feutré ou nuancé.

La deuxième je l'ignore en ce moment en prenant part au dialogue (si l'on peut appeler ça ainsi).

Mais radio cadenas se sert de ces mêmes images pour parler de celle de Montréal au lieu d'acheter
des images de moi ou autre pigistes qui étaient sur place.

Ça ne leur a rien coûter d'acheter des photos de la Presse Canadienne; ils sont membre et ont accès à leurs images (et celles de AP par l'entremise).

(Ta grosse contribution à Radio-Canada de par tes impôts et taxes, n'a donc (conséquence) pas été influencée par cette photo de France)

D'une autre part, je pense que tu ne comprends pas le sens du terme pigiste. Dans notre industrie ("notre" n'inclue pas nécessairement l'interlocuteur), un pigiste est quelqu'un qui, n'ayant pas de contrat avec une agence en particulier, a battis une relation avec différents médias (clients), et est engagé de façon sporadique par ces derniers.

Si tu vas à une manifestation et ensuite essaye de vendre des photos "on spec" à des gens pour qui tu n'as jamais travaillé, il ne te verrons pas comme un journaliste qui travaille à la pige, mais plutôt comme un manifestant avec une caméra.

Je ne dis pas ça méchamment. Simplement que les agences médiatiques ont des codes d'éthique, et il n'ont aucune manière de savoir si tu agis selon ces derniers. D'autant plus, ils n'ont aucun recours contre toi après-coup.

Il faut bâtir une certaine crédibilité - for lack of a better word.

Une manifestation comme il y en a des centaines n'est pas une bonne occasion pour Radio-Canada, ou CP ou quiconque de risquer leur intégrité. On revient ici sur le débat du concept de "journaliste-citoyen" qui a bien fait rire deux des trois personnes interviewées par Nuevo.

Frederic, un bel exemple. Aujourd'hui il y avait manifestation contre l'arraisonnement de la Flottille humanitaire pour Gaza. Il y avait des manifestations en Europe mais ici aussi à Montréal, j'y étais pour le Pal Telegraph de Londres et j'ai pris des photos.

Radio-Canada y était aussi. Si tu regarde sur leur site internet, les photos viennent de où? "La Presse Canadienne /AP Photo/Thibault Camus" donc de la France. On paie RC avec nos taxes mais ils préferent acheter des photos qui viennent d'ailleurs. Je me demande sérieusement si je ne devrais pas porter plainte même si, probablement ça ne donnera pas grand chose...

Maintenant il y a quelque chose qui ne marche pas: Tu dis y être aller pour ce que j'imagine être une publication Palestinienne.

Et, en même temps tu essaye de vendre ces mêmes photos (ici on inclut des photos différentes prises au même événement) à Radio-Canada?

Et ceux qui apparemment te payent, ça ne les déranges pas?

Je vois, monsieur essai de jouer les intellos de service  ::)

Blâmes-tu vraiment Francis d'avoir surestimé tes écrits pensant que tu avais fait usage du français correctement?

La langue est le véhicule de la pensée. Et pour quelqu'un qui aspire à être journaliste (qui inclus photojournaliste), tu devrais accorder de l'importance à la langue.

Et à ce qu'elle véhicule.



Yves Choquette

  • Guest
  • Posts:
Adrian,

Mon entente avec le Pal Telegraph est que je peux vendre où je veux du moment que ça ne touche pas leur territoire qui est principalement le Moyen-Orient.
Pour ce qui est de l'entente entre RC et AP, ce n'est pas tout à fait ce qu'on ma dit, à savoir, que RC paie des droits de redistributions à AP. Ce qui est logique, car AP ne vit pas "de l'air du temps" comme on dit.

Pour ce qui est du français, tu as raison sauf qu'ici, sur un forum, on n'a pas toujours le temps d'élaborer, on essaie de prendre des raccourcis, etc. Alors,
on s'attends à ce que les autres comprennent le sens, ou le double sens sans se faire reprendre à chaque fois comme le fait Francis.

Pour ce qui est de t'avoir apris deux choses, ben on peut dire que la conversation à servis dans un sens au moins hein?  ;D



Adrien Veczan

  • Guest
  • Posts:
Radio-Canada paye la Presse Canadienne pour être membre, oui.

Mais une fois membre, ils ont un accès illimité au contenu. Donc le choix de prendre du contenu de CP/AP, ne leur coûte rien de plus.

Ce n'est pas comme s'ils avaient dépensé de l'argent pour des photos de France au lieu d'engager un "freelancer" localement.



Offline Francis Vachon

  • Inactive Member
  • Quebec City
  • Posts: 153
      • http://www.francisvachon.com
      • Email
***edit: commentaire supprimé, Adrian avait déjà re-répété alors je le ferai pas une 3e fois :)***


Freelancer - Quebec City
www.francisvachon.com
Cell: 418-805-3840

Yves Choquette

  • Guest
  • Posts:
Adrien,

Le problème reste entier. RC présente uniquement la partie française (de France) de cette journée mondiale de manifestations pour le "Gaza Freedom Flotilla", avec un petit texte de deux lignes pour dire qu'ici aussi ça manifesté. Crois-tu que les journaux français ont représentés celle de Montréal au lieu de Paris? Non évidemment. Tout ça pour éviter de payer un pigiste d'ici. C'est peut-être une pratique courante mais ça ne la rends pas acceptable pour autant.



Offline Francis Vachon

  • Inactive Member
  • Quebec City
  • Posts: 153
      • http://www.francisvachon.com
      • Email
Adrien,

Le problème reste entier. RC présente uniquement la partie française (de France) de cette journée mondiale de manifestations pour le "Gaza Freedom Flotilla", avec un petit texte de deux lignes pour dire qu'ici aussi ça manifesté. Crois-tu que les journaux français ont représentés celle de Montréal au lieu de Paris? Non évidemment. Tout ça pour éviter de payer un pigiste d'ici. C'est peut-être une pratique courante mais ça ne la rends pas acceptable pour autant.
Tu parles de cet articles? http://www.radio-canada.ca/nouvelles/international/2010/06/05/004-manifs-israel-gaza.shtml
70000 manifestants en France. Quelques centaines  Montréal. Voilà pourquoi une photo des manifs en France a été utilisé.
On peux passer à un autre appel maintenant?


Freelancer - Quebec City
www.francisvachon.com
Cell: 418-805-3840

Yves Choquette

  • Guest
  • Posts:
Francis, bravo pour ton coté journaliste, tu prends pour acquis ce que tu lis sans te demander si c'est vrai ou pas?
J'y étais et il y avait au moins deux mille personnes. Ben oui passe à un autre appel. Tu as vraiment une mentalité
corporative toi.



Adrien Veczan

  • Guest
  • Posts:
Yves, si tu crois que la manifestation montréalaise aurait du avoir un article spécifiquement dédié, c'est une chose, mais si ils utilisent une photo de France pour parler de la France, je n'ai rien contre.

C'est pour ça que les éditeurs jouent un rôle important, on est souvent trop attaché (ou parfois détaché) aux sujets que l'on couvre. Des manifestations passives, il y en à toutes les après-midi ensoleillées d'été, donc un moment donné ça perd son effet.

Tu sembles aimer couvrir ces événements; pour ma part c'est probablement la pire chose que j'ai a faire day-to-day. Là ou toi tu trouves qu'il n'y a pas assez de couverture, moi je suis tanné d'entendre parler des "hey hey - oh oh" et "so so so, solidarité", mais encore, c'est là que les éditeurs jouent un rôle clé.

Et pour être l'avocat du diable, environ deux mille, c'est une vingtaine de centaines, donc si tu as estimé la foule à deux mille (qui est pas mal moins que 70 000 anyways), je ne dirais pas que le "quelques centaines" de Radio-Canada soit à côté de la trac.



Yves Choquette

  • Guest
  • Posts:
Adrien,

Ce qui m'attire dans certaines manifestations (je ne les couvre pas tous) c'est le coté social, la raison d'être et
l'implication humaine. Je préfère de loin les photos reportages ou travailler avec des NGOs. Mais, tu sais comme moi,
prendre des photos pour les NGOs, on le fait pour la cause car ce n'est pas payant alors, il faut trouver d'autres avenues.

Pour un jeune (je ne sais pas si c'est ton cas), je trouve que de suivre des organismes comme HRW, MSF ou Peer Water, name it!
C'est une façon extraordinaire de faire du photojournalisme et de prendre de l'expérience. La demande est énorme. Il n'y a pas une semaine
sans que je reçois des courriels me demandant, veux-tu aller à tel endroit? ou à tel autre?

Pour un jeune sans attache, c'est merveilleux car ils te prennent en charge, nourris, logé, billet d'avion aller-retour, salaire? "petit, très petit"  :D
Tu reviens un ou deux ans plus tard avec un bagage journalistique et de vie incroyable. Mais évidemment, quand tu as une famille, maison, etc, c'est une
tout autre histoire.  ;)